logo

Accueil du site > Hacked by Nerox > Hacked by Nerox > Actualités PANA > Des experts interprètent l’information climatique à Ouagadougou

  Des experts interprètent l’information climatique à Ouagadougou  

La coordination régionale du projet CORDEX (Coordinated Regional Downscaling Experiment ou Expérimentation des méthodes dites de désagrégation en français), organise, du 28 mai au 1er juin 2012 à Ouagadougou, une conférence internationale sur les changements climatiques. Cette conférence est organisée en partenariat avec le projet PAA (Programme d’adaptation en Afrique) du Burkina Faso, intitulé PANA/Japon.

« Interprétation de l’information climatique et sa dissémination pour la prise de décision », c’est sur ce thème que se tient, du 28 mai au 1er juin 2012, à Ouagadougou, une conférence internationale sur les changements climatiques. Cette conférence a pour objet de coordonner et partager les résultats des travaux des recherches scientifiques sur les projections du Modèle climatique régional (MCR) en Afrique. Elle est organisée par la coordination régionale du projet CORDEX (Coordinated Regional Downscaling Experiment ou Expérimentation des méthodes dites de désagrégation en français), en partenariat avec le projet PAA (Programme d’adaptation en Afrique) du Burkina Faso intitulé PANA/Japon. Cinq jours durant, des experts venus du monde entier vont examiner l’état des recherches conduites dans le cadre du CORDEX et du PANA au Burkina Faso. Ils échangeront également sur la vulnérabilité aux changements climatiques et prendront connaissance de l’application du MCR. Un des objectifs de cet atelier est d’améliorer la capacité des experts de la santé pour comprendre et appliquer les informations sur le climat afin de prendre les meilleures décisions en ce qui concerne le secteur de la santé en Afrique de l’Ouest. De l’avis de Jon Padgham, directeur adjoint du secrétariat international du START, la conférence anticipe pour examiner des maladies comme le paludisme, la méningite, la fièvre jaune, etc. Il s’agit également, pour les scientifiques du monde des changements climatiques, de comprendre les besoins et les priorités des prises de décision dans le secteur de la santé, des informations souvent pertinentes et liées à la santé (le climat, la température, la pluviométrie, les événements extrêmes pouvant se produire tels que les inondations, les sécheresses). Cela, pour mieux comprendre, à l’avenir, comment le climat et la température peuvent changer.

Résultats attendus à l’issue des travaux

A l’issue des travaux, les résultats attendus de la formulation du PANA programmatique au Burkina sont, selon le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Pr Jean Kouldiaty, une évaluation du coût d’adaptation aux changements climatiques, tenant compte des résultats de l’analyse multisectoriel avec l’outil d’analyse dynamique et de modélisation multisectorielle (T21). Il est, en outre, attendu la formulation d’un programme d’adaptation intégrant des résultats des projections à l’aide du MCR des stations automatiques du Burkina Faso et les résultats de l’analyse multisectorielle et prospective T21. Un inventaire des bonnes pratiques d’adaptation communautaire pour une bonne diffusion/application large au niveau national devra être fait au terme des cinq jours ainsi qu’une proposition d’une stratégie d’adaptation aux changements climatiques à moyen et à long terme. Les experts de la santé devront voir s’améliorer leurs capacités pour mieux comprendre, interpréter, analyser et appliquer les informations sur le climat et les questions de santé. Les participants vont mieux connaître ce dont les experts de la santé ont besoin en termes d’informations sur le climat. Pour le ministre Jean Kouldiaty, la conférence de haut niveau que le Burkina a le privilège d’accueillir offre une occasion de se livrer à une réflexion profonde et de prendre des engagements sur ce thème crucial de notre époque. Il a, par ailleurs, déclaré qu’il y voit un signe d’une conscience et d’une disponibilité nouvelle des responsables de tous les pays, des organisations mondiales et de l’ensemble de la communauté internationale. Le ministre s’est dit convaincu que ces réflexions vont contribuer, d’une part, à affirmer la nécessité de dégager des stratégies d’adaptation appropriées pour faire face aux changements climatiques et, d’autre part, de formuler des recommandations pertinentes à l’endroit des différents acteurs concernés et intervenant sur les questions des changements climatiques.

Christine SAWADOGO,
LePays

 

AGENDA

« juin 2017 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

PUBLICATIONS PANA



© 2012 - CONEDD 01 BP 6486 Ouagadougou 01 Tél:(00226)50 31 24 64 Plan du Site | WebMail | Admin